Notre Projet

Nous ne sommes ni historiens, ni archéologues experimentaux, notre travail n'a pas une vocation scientifique, mais cela ne nous empêche pas de suivre avec interêt les études, les conclusions de fouilles, les travaux des historiens, afin de pouvoir proposer une fenêtre ouverte sur le passé, la plus fidèle possible.

L'Histoire Vivante, c'est dépasser la simple restitution d'un costume, mais c'est aussi essayer de faire vivre l'Homme qui le portait à l'époque visée. C'est tenter de le comprendre, de le faire comprendre, d'apprivoiser ses doutes, ses croyances, ses combats, ses envies, ses besoins.

C'est rentrer dans la psychologie d'une époque, d'une société très éloignée de nos habitudes contemporaines. C'est tenter de mettre à bas nos réflexes dictés par une société marquée par le christianisme pour mieux appréhender la place de la religion dans le monde romain. C'est oublier les outils modernes pour tenter de reproduire le geste des hommes de l'Antiquité.
Le but de la reconsitution historique, de l'Histoire Vivante, est donc d'abord un but de médiation : pour nous, la pédagogie immersive que nous utilisons permet une transmission des savoir plus efficace, car visuelle, impactante pour le public, tout comme pour ceux qui la pratique.

Nous nous attachons donc à incarner un personnage de légionnaire, de marchand, pour que lorsque vous viendrez sur notre camp, vous ayez l'impression de rencontrer réellement un acteur de la Guerre des Gaules ou du début du IIe Siècle.

Enfin, nous ne sommes pas là avec une mission sacrée, un évangelisme historique ou un roman national à dresser. Humblement, notre rôle est d'essayer d'être les plus fidèles possibles aux portraits dressés par les travaux des nombreux historiens qui se sont penchés sur nos périodes.

Qu'est ce que la reconstitution?

L'immersion totale

Notre projet est de proposer une reconstitution de chaque instant, à la fois devant le public et en dehors. Ainsi, nos légionnaires comme nos civils dorment dans le campement, font leur nourriture sur place avec les produits existants à l'époque, se lavent avec un baquet d'eau et des strygiles, se chauffent devant le feu de bois le soir.

La nuit se passera dans les tentes du camp, emmitouflés dans des couvertures de laines et sur un lit de paille et de peaux de moutons, avec comme source de lumière et de chaleur les lampes à huiles, suspendues sous les toiles.

Le rythme même des journées en camp est calé pour être le plus fidèle possible àc e que l'on sait être une journée de légionnaire, marquée par les gardes, les entrainements, les corvées et les moments de repos.
De la même manière, l'économie interne du camp se veut la plus authentique possible. Chaque légionnaire recevra sa solde le matin, après l'appel et l'inspection, qui consiste en quelques sesterces pour les plus jeunes recrues. En plus de cela, la légion fournit du blé et du sel à chaque contubernium, une tente composée de 8 légionnaires, pour pouvoir se préparer à manger des galettes notamment. 

Pour le reste, les légionnaires devront dépenser leur solde auprès des marchands civils qui accompagnent l'armée en marche, afin d'améliorer leurs conditions de subsistance.
Cette solde pourra tout aussi bien être dépensée à la taverne qui se trouve dans les cabanae civiles, ou après des différents marchands pour améliorer les tenues de tout les jours.

Avec AVE BAGACVM, vous allez vivre la Romanité !

Image

Ave Bagacum recrute toujours de nouveaux membres, pour ses pôles militaires et civils.
Rejoignez l'aventure en nous contactant dès maintenant !

Image
Image
Retrouvez Ave Bagacum sur Facebook, Twitter et Instagram pour suivre notre actualité !

contact@avebagacum.com